Santé publique ou lutte de pouvoir?

- 3 mars 2012

Actuellement, le débat concernant l'interdiction de fumer dans les cafés et discothèques se transforme en discussions émotionnelles, passionnées et politisées.

Or, de quoi s'agit-il réellement ? De sauver des vies : celles des personnes qui travaillent dans un milieu enfumé et celles de jeunes qui vont se laisser entraîner à fumer !

De plus, on sait que l'acceptance de la population pour une interdiction de fumer est là, que de nombreux fumeurs en seraient même contents et que les responsables politiques ont pris des engagements dans le bon sens (voir plus loin).

Malheureusement, on constate que, pour certains responsables politiques, il ne s'agit plus de santé publique, mais de lutte de pouvoir ou de tentatives de semer la discorde au sein de l'actuel gouvernement. Et quelques politiciens manquent de courage politique et se laissent entraîner, ce qui est regrettable. Que d'énergie perdue, que de gâchis et quel dommage!

 

LES ENGAGEMENTS DU GOUVERNEMENT ET DU PARLEMENT

Depuis 2005, le gouvernement luxembourgeois et les députés se sont engagés à mettre en place une politique de protection des non-fumeurs face aux dangers du tabagisme passif.

En effet, en 2005,  le gouvernement a signé et les députés ont ratifié une Convention de l'Organisation mondiale de la Santé allant dans ce sens.

En 2006, une loi antitabac comportant entre autres l'interdiction de fumer dans les restaurants a été adoptée.

Depuis 2009, on a pu constater les faits suivants:

 

Printemps 2009 : remise du Plan Tabac

Le 'Plan Tabac' est remis par le Ministre de la Santé au gouvernement.

Il s'agit d'un document de 30 pages, réalisé par des experts nationaux de prévention du tabagisme. Son but est de diminuer la mortalité et la morbidité liées au tabagisme au Luxembourg.

Ce 'Plan Tabac'  présente 7 stratégies essentielles, dont l’une est la protection contre l’exposition à la fumée de tabac.
   

29 juillet 2009 : le programme du nouveau gouvernement

Le nouveau gouvernement présente son programme.

Dans la déclaration gouvernementale du 29 juillet 2009, figure clairement un engagement pour l’interdiction totale de fumer dans les cafés, à savoir page 112 : «En vue de renforcer la protection des non-fumeurs, la loi du 11 août 2006 relative à la lutte antitabac sera évaluée. Le projet « plan tabac» sera mis en vigueur. Un accent particulier sera mis sur la protection des jeunes. »

29 avril 2011 : bilan de la loi antitabac et feu vert pour un projet de loi

Lors de ce conseil de gouvernement, le bilan d’évaluation concernant le respect de la législation existante relative à l’interdiction de fumer dans les lieux publics, a été présenté.

Sur base de cette évaluation largement positive, le gouvernement a chargé le Ministre de la Santé d’élaborer un projet de loi visant le renforcement de la protection des non-fumeurs en mettant un accent particulier sur les jeunes.

 

APPEL AUX RESPONSABLES POLITIQUES

Sachant que 84% de la population est dérangée par la fumée de tabac et que 72% des jeunes sont en faveur d'une loi d'interdiction de fumer dans les cafés et discothèques, la Fondation Cancer se pose la question s'il existe encore des arguments valables, dans l'intérêt des citoyens, pour empêcher ou affaiblir une telle loi.

La Fondation Cancer lance un appel

    * au gouvernement pour tenir ses engagements
    * et aux députés  pour voter en faveur d'une loi d'interdiction de fumer dans les cafés et discothèques, sans exceptions.

La Fondation Cancer ainsi que de nombreux citoyens espèrent pouvoir compter sur leur soutien afin que moins de gens meurent ou souffrent des suites du tabagisme.

 

Dernière modification le 6 mars 2012

Imprimer